La Ronde
Accueil A propos Presse

L'esprit même de la Vienne de Schnitzler 
est traduit avec précision et vivacité. 
Figaroscope

On se régale sans modération de ces personnages
qui badinent au bord du gouffre et jouent avec l’amour,
par la grâce d’une jeune troupe qui exprime avec un talent rare et fou la tendresse de la vie sous le pavé des illusions.

Le Canard enchaîné 

Comédiens, costumes, mise en scène,
tout concourt à notre plaisir.
L'Express 
 


La demoiselle de petite vertu, le soldat, la soubrette, le fils de famille, la femme du monde et son mari, ce mari et la grisette - le second quittant la première pour la troisième qui sourit au quatrième et ainsi de suite jusqu'au comte qui passe de la comédienne à la demoiselle de petite vertu, bouclant la boucle de la ronde - qu'est-ce qui les entraîne tous ? Les diverses nuances de ce qu'on appelle l'amour et qui n'est parfois que l'attirance des corps modulée par les règles du jeu social selon ce que l'on est, riche ou pauvre, homme ou femme, libre ou non. 

En dix scènes brèves La Ronde dit, avec pittoresque et acuité, l'essentiel sur cette magie du coeur ou des sens qui mène le monde. 
 

   laronde-01

photos : Laurencine Lot