Voyage en ascenseur
Accueil Note d'intention Presse Espace Pro

Note d’intention de mise en scène

Les comédies de Sophie Forte sont toujours un savoureux mélange de portraits de personnages urbains et de rencontres impossibles. Dans l’Ascension, elle trouve une fois encore un sujet éminemment théâtral : deux êtres que tout oppose se retrouvent enfermés dans un ascenseur pendant le long week-end de l’Ascension. La femme : fragile épouse d’un PDG qui la délaisse ; lui : l’homme de ménage de la société. Elle est hypocondriaque, mal dans sa vie, à fleur de peau ; Il vient d’une Afrique lointaine, il est libre et heureux.
A partir d’une situation de comédie catastrophique, un ascenseur bloqué, Sophie Forte réussit à parler de sujets très forts, comme la peur de l’Autre, les préjugés, les différences culturelles, et réussit comme dans toutes sa pièce, à introduire poésie et surnaturel dans une écriture très concrète.
J’ai déjà eu le plaisir de mettre en scène "Sur le fil", une autre « comédie de la rencontre » écrite par Sophie Forte où les deux personnages ne se voyaient jamais… Ici, la promiscuité et l’espace obligé de l’ascenseur sont des contraintes scénographiques à partir de laquelle nous allons chercher la vérité et le réalisme ; mais à l’aide de la lumière, de l’image, du son et des acteurs, nous allons aussi chercher un second espace, qui est celui des fantasmes et du cœur secret des personnages.

De même qu’il y a plusieurs façons de cohabiter et d’appréhender l’étrangeté de ce que nous connaissons mal, il y a plusieurs façons de faire évoluer l’histoire : ces deux personnages enfermés dans l’ascenseur vont devenir un support magnifique l’un pour l’autre, et emmener le spectateur vers une émotion profonde. Comédie quasi burlesque au départ, "Voyage en ascenseur" est finalement une très jolie variation sur la confrontation avec soi-même.

Anne Bourgeois